Chiots disponibles
un amour de chien ces bouledogues
Nouveautés: l'élevage
t'as vu ou nous sommes ?????
REMERCIEMENT PARTICULIER
L'ARRIVÉE D'UN CHIOT quelques règles
L'alimentation
Leur santé
=> Les soins
=> La vaccination
=> Les parasites
La reproduction
Les origines du bouledogue français
ABANDON & EXPERIENCE ANIMAL
vos commentaires
Livre d'or
Contact
mes referencements
SUDOKU & FORUM
GALERIE
 

La vaccination

                     

 


La vaccination, une prévention contre la maladie

Les chiens sont sujets à certaines maladies, plus ou moins sérieuses, contre lesquelles il existe heureusement des vaccins éfficaces a savoir : – contre la parvovirose, la rage, la maladie du Carré, l’hépatite de Rubarth ou leptospirose – ces vaccins sont injécté au chiot, avec un rappel annuel, accompagnés de comprimés à prendre pour prévenir la dirofilariose. Tout comme pour l’homme, il existe des vaccins polyvalents qui immunisent en une fois contre plusieurs maladies.
La vaccination constitue la meilleure protection contre les maladies infectieuses. Elle stimule les défenses de l’organisme et lui permet de résister à tout contact avec un agent infectieux (virus, bactérie ou parasite).

L'importance des vacins

La vaccination n’est pas un acte anodin. Il s’agit d’un acte médical qui doit s’adresser à des sujets en bonne santé. Il y a donc lieu à cette occasion, de faire pratiquer un examen médical et de penser à signaler à votre vétérinaire les problèmes survenus dans les derniers mois. L’efficacité du vaccin peut être diminués si votre chien est fortement parasité. Pensez à le vermifuger dans les jours qui précèdent la visite vaccinale.

Y a-t-il des suites à la vaccination ?

Oui cela peut arriver. En majorité, l’injection est parfaitement bien tolérée chez le chien. Dans de rares cas, on peut cependant observer une fatigue passagère ou l’apparition d’un petit œdème au point d’injection qui disparaît en quelques jours. Il est recommandé de laisser le chien
au repos pendant les 24 heures qui suivent une injection vaccinale.

Quand faut-il faire vacciner son chien ?

La vaccination intervient très tôt dans la vie du chiot dès ses 2 mois, il n’est plus protégé par les anticorps de la mère. Il doit donc recevoir sa 1ère injection à cet âge. 2 autres injections devrons suivre, à 1 mois d’intervalle l’une de l’autre. C’est nécessaire pour une bonne protection de votre chiot des maladies du jeune âge.
Dans les jours qui suivent l’achat, il est indispensable de l’emmener chez le vétérinaire pour la seconde injection.
La majorité des vaccins exige un rappel annuel.
Les défenses immunitaires du chien baissent avec l’âge. Ne négligez donc pas ses vaccins même s’il est vieux.

Quelles sont les maladies contre lesquelles faire vacciner votre chien ?

Voici les principales maladies contagieuses, parfois mortelles en décrivant les symptômes.

Maladie du carré : fréquente en période hivernale, la maladie du Carré est une maladie virale très contagieuse entre chiens, mortelle à 50% sur des chiens de moins de 6 mois. L’incubation classique est de 5 à 8 jours après la contamination. Elle affecte les appareils respiratoires, gastro-intestinal et nerveux. Elle est rare mais son évolution est incurable ou mortelle, ce qui rend la vaccination indispensable. 7 symptômes accompagnent cette maladie : fièvre de 39.5 à 40.5°c, toux avec signes de tranchéo-bronchite purulente, écoulements du nez purulents, conjonctivite grave avec parfois opacité de la cornée, symptômes de gastro-entérite (vomissements, diarrhées), lésions cutanées avec prurit (petite pustules sur le ventre), signes neurologiques (tremblements, épilepsie, myoclonie). Pour diagnostiquer une maladie du Carré, la présence de 5 symptômes sur les 7 est suffisante. Il est possible également de diagnostiquer la maladie par la mise en évidence d’inclusions particulières dans les cellules prélevées par écouvillonnage de la 3ème paupière, des amygdales ou encore vaginale.
La vaccination est le meilleur moyen de protéger efficacement le chien contre cette terrible maladie. Le Vaccin se fait à partir de la 7ème semaine en 2 injections à un mois d’intervalle. Les rappels ont lieu tous les ans puis tous les deux ans.

L'Hépatite Contagieuse : elle se confond souvent avec ceux de la maladie du Carré. Les symptômes apparaissent plus tôt : perte d’appétit, diarrhées, vomissement, convulsions, déshydratation, opacité de la cornée qui devient bleue. Chez de très jeunes chiens, la mortalité peut être de 90%.
Seulement la vaccination généralement associée au vaccin de la maladie du Carré assure une prévention efficace. Le vaccin se fait à partir de 7 semaines en 2 injections à un mois d’intervalle. Les rappels ont lieu tous les ans puis tous les deux ans.

La Pavovirose : également appelée gastro-entérite hémorragique, est connue en Europe depuis 1979. C’est une maladie virale très contagieuse provoquée par un virus très résistant dans le milieu extérieur, plusieurs semaines à l’abri de la lumière.
La contamination se fait par voie orale, par contact direct avec un chien malade ou par l’intermédiaire d’objets souillés par ses selles. L’incubation est courte (4 à 5 jours). La sécrétion du virus dans les selles dure 15 jours parfois plus. Les symptômes sont ceux de la gastro-entérite aiguë : vomissements, apathie, diarrhées hémorragiques, déshydratation, douleur abdominales. La mortalité peut aller de 100% dans les portées mal protégées par les anticorps maternels, jusqu'à 20 à 30% chez les adultes non protégés par le vaccin. La primo vaccination des chiots peut être effectuée en trois injections à 5, 7, et 10 semaines.
Mais, malgré toutes ces précautions, l’éradication de la parvovirose dans les chenils reste une entreprise extrêmement difficile. Si vous venez d’acquérir un chiot, ne le sortez pas avant qu’il ne soit correctement vacciné.
Dans ce cas, le vaccin se fait à partir de 7 semaines en deux injections à un mois d’intervalle.

La Leptospirose : maladie très contagieuse des chien, mais aussi du renard et de l’homme ; Le rat peut être porteur sain. Cette maladie résulte de la multiplication dans le sang de spirochètes du genre Leptospira. Elle se transmet par l’urine des souris et des rats – contaminant ainsi l’eau ou en buvant de l’eau croupie. La transmission se fait par des plaies, ou les muqueuses buccales, digestives, vaginales. La sécrétion du leptospira commence 7 jours après la contamination ; elle peut durer des années dans les urines. La période d’incubation est de 4 à 12 jours. Les symptômes sont : les diarrhées hémorragiques, les vomissements violents, la déshydratation, l’augmentation de température, l’apparition d’un ictère flamboyant sur les muqueuses. La mort peut survenir dans 30% des cas, même traité. Cette infection bactérienne touche principalement les reins et le foie. La vaccination se fait à partir de 2 mois en deux injections à un mois d’intervalle. Les rappels ont lieux tous les 6 mois ou tous les ans en fonction du risque encouru (les chiens de chasse sont très exposés à cette maladie).

La Rage : elle est considérée comme une maladie très grave. Lorsque les symptômes se sont déclarés aucun traitement ne permet de les arrêter et la mort est irrémédiable. Toutes les espèces à sang chaud sont plus ou moins sensibles et peuvent déclencher et transmettre la maladie.
C’est une maladie virale. Le vaccin antirabique est obligatoire dans les départements contaminés ou pour tout voyage à l’étranger, les séjours en camping, en centre de vacances, en corse, dans les Dom TOM. Cette transmission se fait exclusivement par morsure et par contamination d’une plaie. L’incubation de la maladie peut être longue (de 15 jours à plusieurs années). Les symptômes sont des troubles nerveux et comportementaux : l’animal cherche à mordre tout ce qui l’approche. La mort survient inexorablement dans les 8 à 15 jours après le début des symptômes.
C’est une maladie où seule la prévention peut être efficace et en particulier la vaccination. Celle-ci s’effectue à partir de 3 mois en une ou deux injections. La fréquence des rappels varie d’un pays à l’autre (en France les rappels ont lieux tous les ans, en Belgique tous les 3 ans).
Une fois vacciné, un certificat de vaccination est remis au propriétaire. Sur celui-ci figure le nom de l’animal, son sexe, sa race, sa robe, son numéro de tatouage, le nom et l’adresse du propriétaire, la vignette du vaccin utilisé, la date de vaccination, la limite de validité du certificat, la signature et le cachet du vétérinaire.

La Toux du Chenil : c’est l’équivalent de notre rhume. Cette forme de trachéo-brochite, contagieuse, ne s’observe pas uniquement – contrairement à son nom dans les chenils, mais également dans les expositions canines, les pensions, les instituts de toilettage, voire les cabinets vétérinaire. Il s’agit en fait d’un ensemble de pathologies causées par plusieurs virus et par une bactérie, Bordetella bronchisptica, contre laquelle il existe un vaccin recommandé, voire obligatoire dans les chenils. La voie de contagion est uniquement respiratoire ; la poussière, les zones humides avec des gouttelettes d’eau infestées favorisent la contagion. L’incubation de cette maladie est courte, de 4 à 8 jours : son taux de contagiosité est pratiquement de 100 % sur les individus non protégés. La mortalité est rare, mais la toux du chenil peut faire le lit à d’autres virus mortels.
Les symptômes sont ceux d’une laryngo-bronchite : toux bruyante et puissante, sèche et très répétitive, fièvre écoulement du nez. La prophylaxie passe par la vaccination et, surtout, le contrôle de la ventilation des chenils incriminés.
Le vaccin « toux du chenil » peut s’associer avec les vaccins classiques ; il nécessite deux injections à un mois d’intervalle, puis un rappel par an.

La Dirofilariose : cette maladie, déjà connue en France depuis une bonne dizaine d’années, n’était pas considérée comme grave, sauf chez le chien sportif. Cette affection est due à un petit ver, dont les larves – transmises par les moustiques – viennent se loger dans le cœur et l’artère pulmonaire du chien. Le chien est faible, tousse. On constate des problèmes cardiovasculaires accompagnés d’une accélération du pouls et de la respiration. De nos jours, les chiens du basin méditerranéen sont particulièrement exposés à cette maladie dont l’issue est parfois fatale. Les vétérinaires disposent désormais d’un traitement simple et efficace, mais parfois toxique, qu’ils prescrivent lorsqu’un examen sanguin à prouvé que l’animal était contaminé. Il vaut mieux, par conséquent, lui donner un traitement préventif, très commande car il suffit de donner un comprimé chaque mois, surtout durant la saison des moustiques. Certains chiens réagissent mal à l’ivermectine et votre vétérinaire prescrira alors un autre produit, mieux toléré.

La Maladie de Lyme : Il s’agit d’une maladie inflammatoire aiguë, provoquée par Borrelia burgdorferi, un spirochète transmis par les tiques. Elle est caractérisée par des épisodes fébriles récurrents associés à des arthrites et des éruptions. Parfois des complications cardiaques ou nerveuses peuvent apparaître. Les symptômes : fièvre, fatigue, perte d’appétit, articulations parfois chaudes et gonflées. Un traitement peut être mis en place si les symptômes sont décelés rapidement. Il existe un vaccin.

La Piroplasmose : est une affection due à un parasite sanguin. Le Piroplasme est un parasite qui s’attaque aux globules rouges, ce qui entraîne une anémie. Cette affection, transmise par la piqûre d’une tique contaminée. Les symptômes sont : fatigue intense du chien, perte de l’appétit et fièvre importante, urines colorées. L’évolution est fatale si le chien n’est pas traité à temps. C’est une maladie fréquente et grave si elle se développe. Le meilleur traitement est préventif. IL faut traiter régulièrement le chien comme les tiques. Il existe un vaccin.

Pour information :

C = vaccin de la maladie de Carré.
H = vaccin de l'hépatite contagieuse.
P = vaccin de la parvovirose.
L = vaccin de la leptospirose.
R = vaccin de la rage.
Tc = vaccin de la toux du chenil.


La trousse médicale d'urgence :

• Désinfectant (bétadine)
• Pansement et compresses
• Gouttes auriculaires (Cortyl)
• Antidiarrhéique (intestidog)
• Crochet pour retirer les tiques
• Lait contre les irritations cutanées (predniderm)
• Shampoing pour chien
• Produits contre les puces et tiques.
 voilà vous savez tous alors, n'hésitez pas a faire vacciné surtout que le coût d'un vaccin n'est pas exagérer entre 25 et 54 € en fonction des vétérinaires. 
Il vous faut savoir que les vétérinaire sont à tarifs libre, pas comme nos docteur qui sont régis par la Sécurité Sociale donc faites des devis ça ne coûte rien .
Vous pouvez aussi faire assurer votre chien, les vaccins sont rembourser en fonction de l'assurance que vous prenez il en exste plusieurs sur le marché voyez sur internet. Pour certaine race comme le bouledogue qui sont particulièrement fragile c'est préconisé pour éviter les mauvaises surprise de frais de vétérinaire.
 Personnellement j'ai assuré mes bouledogues à ECA ASSURANCE, cette assurance à un bon rapport qualité prix et dans leur conditions générale, il n'exclu quasiment aucune maladie que mes risque d'attraper, cette ssurance en formule complète me coûte 20.90€ par mois par chien, mais ils sont couvert pour tous, et la franchise n'est que de 15 %.
Si vous le souhaitez demander moi par mail, le tableau des garanties que je vous transmettrais avec plaisir.

Aujourd'hui sont déjà venu 83557 visiteurs (216268 hits) Ici!
 
Calcul ton pagerank avec pagerank gratuit
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=